Un troisième élément de la série Plastics Collection se veut un commentaire de Maclean sur ce à quoi l’on attribue de la valeur dans une société de post-consommation. Des piles de papiers attachés ressemblant à des devises sont en fait des piles de bâche verte, coupée selon les dimensions exactes d’un dollar américain.  Dans cet exemple, ce « déguisement » ou camouflage devient une critique de ce qu’est la valeur en soi, ou de ce qu’elle peut être. Le concept de ce faux argent est tout aussi abstrait que l’argent véritable et la matière dont il est fait, organique ou manufacturée, dérive inévitablement des ressources de la Terre. Ici encore, l’image prend le pas sur la réalité… les apparences sont trompeuses!  

Les Hors d'oeuvres, 2015

Mixed media

16" x 16" x 4"   

Parmi tous les éléments de la série The Plastics Collection de Maclean, le plus élégant est Les Hors d’œuvres : il s’agit d’un assortiment composé de ce qui semble être des tranches de gâteau et de kartoffel. Chacune est le résultat d’un assemblage complexe et raffiné, présenté sur un plateau de service de plastique argenté. Si l’on examine de plus près, ces représentations tridimensionnelles d’aliments à première vue invitants et sans danger sont effectivement toxiques : des éléments indestructibles composés de polystyrène, de silicone et de plastique. Ces matières sont le résultat toxique de notre économie industrielle, et l’on peut aisément les retrouver dans chaque écosystème dont nous dépendons pour nous alimenter, pour vivre et pour travailler.

Seventy Thousand, 2010

Polyethylene and Kraft paper

7" x 8" x 5" 

Le « Stop-Art » et autres signes des temps   - p.6

 2017 © ​Maclean

Curatorial Project:

L'Abstraction Now Montréal 2017